Accueil du portailRéforme de l'Etat › Marylise Lebranchu annonce la création d'un administrateur général des données (Chief Data Officer)
Réforme de l'Etat

Marylise Lebranchu annonce la création d'un administrateur général des données (Chief Data Officer) - 21/05/2014

A l’occasion d’une communication en Conseil des ministres le mercredi 21 mai, Marylise Lebranchu a dressé un bilan de la politique d’ouverture des données publiques, et annoncé la création de la fonction d’administrateur général des données. La France est le premier Etat européen à se doter d’un Chief Data Officer.

 

 

© Fotolia

 

 

 

La ministre a rappelé que, dans un monde où les nouvelles technologies transforment notre vie quotidienne, où les outils informatiques accélèrent la transmission de l’information, où nos concitoyens acquièrent et revendiquent de nouveaux pouvoirs, l’ouverture des données publiques est un outil au service de la démocratie, du redressement productif et de la créativité de notre pays.

Grâce à la politique ambitieuse et volontariste du Gouvernement, la France a aujourd’hui une voix forte en matière d’ouverture de données publiques. Le portail data.gouv.fr, lancé en décembre dernier, est le premier site au monde à proposer aux usagers d’enrichir et d’améliorer les données disponibles, et également d’en déposer de nouvelles.

L’annonce de l’adhésion de la France au Partenariat pour un gouvernement ouvert le 24 avril dernier, lors de la Conférence de Paris sur l’open data et le gouvernement ouvert, a été saluée par nos partenaires internationaux. Par ailleurs, l’open data apporte une ressource essentielle à la stratégie de croissance, d’inclusion et de confiance dans le numérique que porte Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique, notamment par le soutien aux écosystèmes innovants.

La ministre, dans sa communication de ce matin, a appelé à accélérer encore le mouvement engagé et à élaborer une pratique interministérielle d’utilisation des données car « les données publiques sont autant de ressources pour trouver des économies intelligentes, améliorer l’efficacité des politiques publiques et développer de meilleurs services pour nos concitoyens ».

D’ici juin 2015, la transposition de la directive sur les informations du secteur public sera l’occasion d’adapter notre dispositif juridique et règlementaire d’encadrement de l’ouverture des données publiques.

Mais surtout, la ministre a annoncé la création d’une fonction d’administrateur général des données (chief data officer). Autorisé à connaître les données détenues par l’administration de l’État et ses opérateurs, cet administrateur aura comme missions :

  • d’organiser une meilleure circulation des données dans l’économie comme au sein de l’administration dans le respect de la vie privée et des différents secrets légaux ;
  • de veiller à la production ou à l’acquisition de données essentielles ;
  • de lancer des expérimentations pour éclairer la décision publique ;
  • de diffuser outils, méthodes et culture de la donnée au sein des administrations et au service de leurs objectifs respectifs.

La France est le premier Etat européen à se doter de cette fonction, que de nombreuses entreprises et collectivités locales, notamment aux Etats-Unis, ont déjà expérimentée, et se place ainsi à la pointe de l’innovation publique.

Haut de page

© Ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique - 2014